Le crépuscule de Shigezo

Par 14 avril 2020 à 10:26

Suite à la mort subite de sa femme, Shigezo, 84 ans, est recueilli par son fils Nobutoshi, sa femme Akiko et leur fils Satoshi. Ils se rendent vite compte qu’il est atteint de troubles dégénératifs et qu’il ne peut plus vivre tout seul. C’est Akiko qui, malgré son travail, va s’occuper de lui, son mari restant en retrait. Très beau texte de celle qui est considérée comme la Simone de Beauvoir japonaise, qui décrit, avec justesse et finesse, la vieillesse et la dépendance d’un proche, mais aussi la modification des liens face à un être qui retombe en enfance. // PB